UNE FEMME IRANIENNE

UNE FEMME IRANIENNE
10.05.2015

rencontre, à l’issue de la séance, avec Negar AZARBAYJANI, réalisatrice & Fereshteh TAERPOOR, productrice.


Bien que Rana soit une femme traditionnelle, elle est forcée de conduire un taxi à l'insu de sa famille pour rembourser la dette qui empêche son mari de sortir de prison. Par chance, elle rencontre la riche et rebelle Adineh, désespérément en attente d’un passeport pour quitter le pays et ainsi échapper à un mariage forcé. Les deux femmes vont s’aider mutuellement, mais Rana ignore qu’Adineh cache un lourd secret...
Situé dans l’Iran contemporain, ce premier film de la réalisatrice Negar Azarbayjani conte l’histoire d’une amitié improbable qui se développe en dépit des normes sociales et des croyances religieuses.
Situé dans l’Iran contemporain, ce premier film de la réalisatrice Negar Azarbayjani conte l’histoire d’une amitié improbable qui se développe en dépit des normes sociales et des croyances religieuses

LA RÉALISATRICE
"UNE FEMME IRANIENNE est un récit sur l'humanité, sur une histoire d’amitié assez simple mais très pure entre deux personnes qui apprennent à se connaître au-delà des normes sociales, des croyances et des valeurs traditionnelles. UNE FEMME IRANIENNE raconte l’histoire de deux femmes différentes : la première, issue d’une famille très moderne, est transgenre et souhaite devenir un homme, la seconde est chauffeur de taxi. L’essence même du film est centrée sur cette relation d’amitié que développent ces deux personnes aux parcours peu communs."

BIOGRAPHIE
Née en 1974, Negar Azarbayjani obtient un diplôme en cinéma à l’Université d’Art de Téhéran ainsi qu’une maîtrise en arts visuels des médias à l’Emerson College de Boston. Elle débute sa carrière dans la réalisation de séries TV tout en étant monteuse sur le film SHEIDA, avec pour interprète principale Leila Hatami (UNE SÉPARATION).
En 2000, après avoir joué dans NASL-E SOOKHTE de Rasool Mollagholi Poor, elle part s’installer aux Etats-Unis et réalise de nombreux courts-métrages tels que SAFE CORNER, ROYA ou encore VIRTUAL TRUTH. Ce dernier a d’ailleurs remporté en 2007 le prix spécial de la critique au Festival du Film de Téhéran.
UNE FEMME IRANIENNE est son premier long-métrage.

LA PRODUCTRICE
Negar Azarbayjani
"Selon des statistiques (non officielles), un enfant sur 200 000 naît intersexe en Iran. Des études sont menées par des scientifiques et des parlementaires afin de trouver de nouveaux moyens de communication entre les intersexes et leurs familles dans une société aux pensées encore très archaïques.
Le monde a été frappé par le fait que l’Iran soutienne ces personnes d’un point de vue médical et psychologique, suivant la fatwa de l’imam Khomeini. Non seulement il est aujourd’hui très facile d'obtenir une opération de changement de sexe en Iran, mais le gouvernement accorde également des prêts afin de financer ces interventions.
Si UNE FEMME IRANIENNE ne prétend pas analyser la question des intersexes, il cherche surtout à adopter un regard humaniste et sincère quant à la situation de ces personnes parfois désespérées afin de soutenir l’idée qui est la suivante : les nier ou les ignorer n’est pas une réponse.
De nos jours, il n’est pas facile d’être productrice, qui plus est en Iran. UNE FEMME IRANIENNE n’est pas le genre de films que les iraniens ont l’habitude de voir, le sujet traité étant encore particulièrement tabou. J’ai un temps été persuadée qu’ils ne me laisseraient pas produire le film mais finalement, il nous a fallu attendre un peu plus de six mois avant d’avoir la permission de lancer le projet."
Fereshteh Taerpour

BIOGRAPHIE
Née en 1953, Fereshteh Taerpoor est une productrice iranienne qui a également écrit des livres pour enfants.
Diplômée en littérature anglaise de l’Université de Littérature et Langues Étrangère, elle est présidente de la maison de littérature et d’art pour jeunes adultes depuis 1989.
Elle a produit de nombreux films : - THE FISH de Kambuzia Partovi, 1988 - THE SILENCE de Ali Sajjadi Hosseini, 1991 - TAK KHAN de Hamid Jebeli, 1992 - BREAD & POETRY de Kiumars Poorahmad, 1994 - SON OF MARY de Hamid Jebeli, 1998 - ONCE UPON A TIME de Iraj Tahmasb, 1999 - WHEN ALL WERE ASLEEPde Fereidoun Hassanpour, 2006 - C’EST L’HIVER de Rafi Pitts, 2006 - NILOOFAR de Sabine El Gemayel, 2008

LES ACTEURS
GHAZAL SHAKERI (RAnA)
Actrice mais aussi créatrice de costumes, Ghazal Shakeri joue pour la deuxième fois dans un long-métrage. Nous avions pu la voir en 2006 dans WHEN ALL WERE ASLEEP de Fereidoun Hassanpour.

sHAyEstEH IRAnI (AdInEH tOLOOyI)
Née en 1979 à Téhéran, Shayesteh Irani grandit puis étudie dans sa ville d’origine. Elle sort diplômée de l'Université Azad.
Elle débute sa carrière sur les planches en 1998 avant de se lancer dans le cinéma. Son premier grand rôle dans HORS JEU de Jafar Panahi lui permet de s’imposer d’emblée, puisqu’elle remporte le prix de la Meilleure Actrice au Festival International du Film de Gijon, en Espagne en 2006.
UNE FEMME IRANIENNE est sa troisième apparition à l'écran.

HOmAyOun ERsHAdI (mR. tOLOOyI)
Né en 1947 à Ispahan, Iran, Homayoun Ershadi étudie l’architecture à Venise et y obtient son diplôme. Après avoir exercé son métier d’architecte pendant 20 ans, il obtient quelques rôles à la télévision en 1993. Mais c’est en 1997 que sa carrière débute réellement avec LE GOÛT DE LA CERISE de Abbas Kiarostami. Le film obtient la Palme d’Or à Cannes.
On l'a notamment vu dans : - LE GOÛT DE LA CERISE de Abbas Kiarostami, 1997 - LES CERFS-VOLANTS DE KABOUL de Marc Forster, 2007 - ZERO DARK THIRTY de Kathryn Bigelow, 2012 - UN HOMME TRÈS RECHERCHÉ de Anton Corbijn, 2014

À PROPOS DU FILM...
Si UNE FEMME IRANIENNE ne prétend pas analyser ou explorer la problématique intersexe dans son ensemble, il offre un solide aperçu de la place de la femme dans le société iranienne contemporaine. Forcée de porter le voile, assignée à certains métiers, ses gestes sont constamment surveillés, et ses libertés restreintes. La famille, les voisins et la police veillent, constituant autant de carcans dont il est impossible de s'extraire, et rappellent constamment au respect des traditions et des bonnes mœurs. À travers sa belle-mère qui commente et juge ses moindres faits et gestes, son voisin un peu trop curieux qui a vite fait de propager ragots et rumeurs, et la police qui vient sans cesse lui rappeler qu'une femme au volant ce n'est pas si "normal", c'est tout le poids d'une société patriciale et conservatrice que Rana porte sur ses épaules.
En Iran, la production cinématographique est des plus compliquées et beaucoup ont déjà fait les frais du régime très strict du pays. Jafar Panahi, cinéaste iranien, Ours d'Or au dernier Festival de Berlin avec TAXI TÉHÉRAN, fait parti de ceux qui en ont fait les frais. Il a été condamné à six ans de prison en 2010 pour avoir participé à la production de MY TEHRAN FOR SALE, un film jugé immoral. De nombreuses voies s’étaient élevées à l’étranger comme en Iran pour protester contre cette arrestation, dont celles de Steven Spielberg, Martin Scorcese, Ang Lee ou Oliver Stone.
UNE FEMME IRANIENNE est également le premier long-métrage iranien racontant le parcours d’une personne intersexe dans un pays où la tradition règne.
L'Iran, république islamique réputée pour sa sévérité religieuse, est le seul pays musulman dans le monde à autoriser les opérations de changement de sexe, considérées comme légitimes par les religieux au pouvoir. L'Iran a même mis en place des aides financières qui couvrent la moitié du prix des opérations. Le changement de sexe a été légalisé en Iran au lendemain de la révolution islamique de 1979, depuis que l’Ayatollah Khomeiny a fait passer une fatwa (décret religieux) favorable aux « transsexuels diagnostiqués ». Toutefois, la société iranienne ne semble toujours pas prête à accepter les transsexuels, pensant encore que la transsexualité est une maladie parmi tant d’autres à laquelle l’Islam peut apporter une solution et la science un traitement chirurgical.
Par contre, si les transsexuels sont tolérés par le pouvoir religieux en place, les homosexuels sont, eux, bannis, emprisonnés et condamnés à mort. Ce qui entraine un effet pervers : de nombreux homosexuels changent d'identité sexuelle avec l'aval des autorités afin de pouvoir vivre en paix.


Retour à la liste

Newsletter

Programme

Téléchargez le programme hebdomadaire

Cliquez ici

cinémassy

Place de France
91300 Massy
Exploitant : Xavier Blom

Equipement classé Art et Essai,
Labels Recherche et découverte et Jeune Public.
Trois salles équipées du numérique.