HOWARD ZINN, une histoire populaire américaine

HOWARD ZINN, une histoire populaire américaine
09.06.2015

rencontre, à l’issue de la séance, avec Daniel MERMET, réalisateur.


DU PAIN ET DES ROSES
"Tant que les lapins n'auront pas d'historiens, l'histoire sera racontée par les chasseurs."

Au début du 20 ème siècle, les parents de Howard Zinn débarquent d'Europe de l'Est à Ellis Island, comme des millions de migrants qui rêvent de la terre promise, qui rêvent de fortune, qui rêvent simplement d'une vie meilleure... Ils découvrent l'Amérique.

"Du pain et des roses" est le premier long métrage d'une trilogie qui va parcourir l'histoire populaire des États-Unis de Christophe Colomb à nos jours, à travers l'histoire personnelle extraordinaire de Howard Zinn, historien des lapins.

Avec la participation de Howard Zinn, Noam Chomsky, Chris Hedges, Tim Yeager, Matt Muchowski, Jim Beauchesne.

Avec l’énorme succès de son livre Une histoire populaire des Etats-Unis, Howard Zinn a changé le regard des Américains sur eux-mêmes. Zinn parle de ceux qui ne parlent pas dans l’histoire officielle, les esclaves, les Indiens, les déserteurs, les ouvrières du textile, les syndicalistes et tous les inaperçus en lutte pour briser leurs chaînes. A Paris et à Boston nous avons eu la chance de rencontrer Howard Zinn et de le filmer, toujours stimulant et fraternel.
À la fin Zinn disait « Je veux qu’on se souvienne de moi comme quelqu’un qui a donné aux gens des sentiments d’espoir et de pouvoir qu’ils n’avaient pas avant ».
Voilà exactement ce qui nous a donné envie de réaliser ce projet.
Olivier Azam & Daniel Mermet

Tant que les lapins n’auront pas d’historiens,
L’histoire sera racontée par les chasseurs.
Les chasseurs racontent des histoires de victoire,
Des histoires de guerre.
Qu’hélas il faut bien faire
Pour défendre les faibles et les victimes.
Les chasseurs ne font que leur devoir, au nom du peuple,
Au nom de la démocratie, au nom de la patrie,
Au nom de Dieu, au nom de la civilisation,
Contre les rouges, contre les jaunes, contre les bruns.
Mais l’histoire que préfèrent raconter les chasseurs,
C’est pas d’histoire du tout.
A part pour le numéro de leur carte bancaire,
Les lapins n’ont pas besoin de mémoire.
En écrivant une histoire populaire des Etats-Unis
Howard Zinn a pris le parti des lapins
Le parti de ceux qui sont à l’autre bout du fusil
Les Indiens devant les conquérants
Les esclaves qui fuient dans les marais
Les ouvrières pâles dans les usines de textile
Les déserteurs, les militants, les résistants...
Car les lapins ne s’enfuient pas toujours
Il arrive même qu’ils profitent du sommeil des chasseurs
Et qu’ils leurs volent leurs fusils
Et qu’ils les fassent reculer jusqu’au bord de la falaise
Et même au-delà...
Daniel Mermet


Une autre Amérique

Une autre Amérique dévoilée par Howard Zinn défile sous nos yeux. Des histoires peu connues, comme celles du 1er Mai, surgissent du montage d’Olivier Azam et Daniel Mermet. Des personnages de légende comme Emma Goldman et Mother Jones, leur musique, leurs photos et même leurs films nous racontent une autre histoire de l’Amérique. Celle des pauvres immigrés quittant l’Europe pour la terre promise de la liberté. Avec Chaplin-Charlot, le cinéma a déjà l’Homère de cette Amérique. Comme l’auteur de l’Histoire populaire des Etats-Unis, les réalisateurs du film retrouvent la grande dépossession des Indiens d’Amérique, le pillage colonial, la spéculation sur les terres, les fortunes colossales issues de cette rapine.

La violence de l’esclavage au Sud confrontée à la violence de l’esclavage salarié du Nord dressent un portrait sans complaisance du capitalisme américain du début du XXème siècle et de sa frénésie de profit. Les images de cette guerre, les traces de ces luttes encore vivantes dans les mémoires des syndicalistes se superposent aux images du grand récit hollywoodien. Lieux de mémoire, interviews de syndicalistes et de chercheurs, photos, chansons, films issus de très nombreux fonds d’archives contribuent à une construction originale inspirée par l’histoire américaine et sa grande œuvre sans être une adaptation. Essai d’histoire par le cinéma, Zinn, une histoire populaire américaine n’en est qu’au premier chapitre : Le pain et les roses. Découvrir cette fin du XIXème siècle jusqu’à la Première Guerre mondiale, c’est se hâter de réclamer la suite.


Au total, trois films sont prévus au fil de la vie et de l'oeuvre de Howard Zinn, à travers laquelle on se balade dans Une histoire populaire des Etats-Unis. La suite est en construction :

Dans le deuxième volet, on reviendra au début d'Une histoire populaire des Etats-Unis avec l'arrivée de Christophe Colomb qui commence par le massacre des Indiens... et se poursuivra par la conquête permanente de nouveaux territoires et de nouveaux marchés. Howard Zinn naît dans les années folles où explose la société de consommation, la grande dépression, les luttes partout dans le pays, le New Deal. Ses copains plus âgés s'engagent dans les brigades internationales en Espagne. Volontaire dans l'US Navy, le jeune lieutenant Zinn découvre la ségrégation que subissent les soldats noirs, participe au bombardement de Royan. Avec Hiroshima et Nagasaki, sa vision du monde va changer : "Si l'ennemi est mauvais, nous ne sommes pas pour autant les bons".

Dans le troisième volet, c'est la guerre froide, "la chasse aux sorcières". Surveillé par le F.B.I., le jeune vétéran Howard Zinn devient professeur d'histoire, grâce à la bourse du G.I Bill. Avec son premier poste dans un collège d'étudiantes noires du sud des Etats-Unis, il se retrouve au coeur de la grande révolte des droits civiques des années 1960, prolongements des luttes des abolitionnistes du siècle précédent. Viré de son poste, H. Zinn s'engage dès le début contre la guerre du Vietnam avec son ami Noam Chomsky. Des premiers lanceurs d'alerte qui ont révélés les "papiers du Pentagone" à Edward Snowden, l'Histoire continue.

Une production en cascade
Le deuxième film sera financé en partie sur les recettes du premier film et ainsi de suite pour le troisième. Le succès en salle et en DVD du premier film sera donc déterminant pour la suite. Surtout les débats autour de ce premier film vont contribuer à la réflexion sur la suite de cette œuvre en construction.

cliquez ici pour en savoir plus


Retour à la liste

Newsletter

Programme

Téléchargez le programme hebdomadaire

Cliquez ici

cinémassy

Place de France
91300 Massy
Exploitant : Xavier Blom

Equipement classé Art et Essai,
Labels Recherche et découverte et Jeune Public.
Trois salles équipées du numérique.